Manon, maman écolo et auto-constructrice de Tiny House.

Manon, maman écolo et auto-constructrice de Tiny House.
"Nous n’utilisions que 20% de cette maison, c'était ridicule de payer pour ne pas en avoir l’utilité a 100%." - Manon

Portrait de Manon, maman écolo et auto-constructrice de Tiny House. 

Qui es-tu ? 

Je m'appelle Manon, j’ai 30 ans, je vis à la campagne en Normandie près du havre, avec mon mari de 31 ans et notre fils de 6 ans.

Pour le moment, je travaille dans le transit maritime, un changement s’annonce pour moi à la fin d’année. Mon mari est auto-entrepreneur depuis 8 mois dans le service à la personne, tout type de travaux.

Nous vivons actuellement dans un mobil-home au sein de la ferme familiale, le temps de la construction de notre Tiny House, nous sommes en plein changement de vie !

Pourquoi et comment as-tu débuté sa démarche écoresponsable ? 

Nous étions un couple « normal » aux yeux de la société actuelle : une bonne situation financière, une belle et grande maison neuve, mais il y avait toujours ce manque…

J’ai pris conscience de l’écologie lors de ma grossesse. Conscience de tout ce bordel autour de nous, de la malbouffe, de la pollution quotidienne, du gaspillage... Bref, du monde pourri que nous étions en train de laisser à nos enfants. 

J’ai donc, naturellement, commencé à être éco-responsable, je ne connaissais pas vraiment ce terme, à l’époque, c’était "naturalista". J’ai débuté par les produits cosmétiques et bébé. Au fur à mesure, le questionnement sur le reste a suivi.

Côté nourriture, nous faisions aussi bien que possible, car cela demande beaucoup de temps, travaillant à temps plein, je n’arrivais pas toujours à concilier course écolo et planning. Le drive était une solution facile pour moi mais le bio n’y était pas très présent.

Et puis l’habitat, la construction maison écologique BBC, mais, malgré ça nous n’étions pas assez autonome à notre goût. Il y avait tout un questionnement par rapport aux factures d’énergie et d’eau que nous devions payer, l’abonnement était plus élevé que la consommation, cela nous hantait !

Puis, un jour, il y a eu le burn-out de mon mari, il a donc décidé de se reconvertir après une période de chômage. Être enfin son propre chef en tant qu’auto-entrepreneur nous a enfin pousser à nous lancer dans le projet de vivre en Tiny House. Projet que nous évoquions depuis 1 an.

Rejoindre le Collectif Tiny House, rechercher des plans... il y avait des actions, sans vraiment nous lancer, par peur du regard des autres, de ne pas y arriver ainsi qu'un grand nombre de questionnements sur la vie quotidienne ! 

Septembre 2016 : maison en vente ! Elle a été vendue en 6 mois et sans aucun regret.

Ciao le crédit immo sur le dos pour 25ans, bonjour la liberté !

Grande surprise et peur de notre entourage qui ne comprenait pas ce choix inversé. Pour eux « normalement, on change toujours pour plus grand » mais comme d’habitude, nous avons fait comme bon nous semblait !

Bref, c'était le début d’une nouvelle vie !

Quelles actions écoresponsables as-tu mis en place ? 

Nos actions sont simples ! Surtout, il faut bien réfléchir avant de consommer, c’est déjà le début de l’écoresponsabilité, être un consom-acteur ! Ça a été un long chemin de prise de conscience pour nous, grâce à :

  • des films engagés
  • des documentaires, 
  • des livres, 
  • des forums,
  • des tests ( oui !! j’adore les TESTS ! ),
  • des partages d'expériences avec d'autres personnes. 

C'est pour cette raison que ces citations m’inspirent : 

Sois le changement que tu veux voir dans ce monde. 

- Gandhi 

Donner l'exemple n'est pas le principal moyen d'influencer les autres, c'est le seul moyen. 

- Albert Schweitzer

Le désir d'un habitat écologique, simple et autonome : la Tiny House. 

Nous nous sommes donc attaqué à ce qui pollue le plus, selon nous : la construction de maison ! Nous avons voulu une maison BBC bien réfléchie pour qu’elle consomme le moins possible et en utilisant les matériaux les plus écologiques !

Une réussite qui nous a poussé dans un questionnement encore plus poussé une fois les travaux finis : pourquoi ne pas avoir fait une maison plus autonome en énergie ?

Puis, le questionnement sur cette prison doré qu’est le crédit immobilier. Une réelle prise de conscience : nous ne voulions plus être dépendant. 

Réduire notre habitat était une vérité pour nous, nous avions une grande maison, mais nous étions toujours ensemble dans la même pièce, exceptée pour dormir. Nous n’utilisions que 20% de cette maison, c'était ridicule de payer pour ne pas en avoir l’utilité a 100%. Nous avons donc vendu la maison et débuté les recherches Tiny House pour le lancement de notre projet vers la simplicité.

Pendant l’attente de la signature de vente de la maison, nous avons recherché des constructeurs de Tiny House et architectes indépendants. Nous avons choisi, par feeling, David de chez Tibihouse, qui a très vite compris notre souhait. Nous voulions un plan industriel sur-mesure pour que nous construisions nous même entièrement la Tiny House en étant 
novices !

Photo de la tiny house en auto-construction par manon et son mari, jeunes parents ecoresponsables.

Notre but à travers ce projet de Tiny House :

  • pousser l’autonomie à ses limites pour en tirer les leçons
  • montrer qu’il est possible de vivre autrement sans surconsommer, sans abîmer cette terre qui nous nourrit,
  • prouver à tous ceux qui n’y croient pas, que oui, c’est possible ! 

Nous surveillons toutes nos consommations en énergie, nous sommes bien entendu passé au toilette sèche. Franchement, c’est incroyable de se dire que nous faisons nos besoins dans de l’eau POTABLE ! Nos eaux grises sont donc traiter en phytoépuration ce que nous prenons à la terre, retourne à la terre , j’ai entendu cette phrase une fois et ça m’a marqué ! 

Dans la tiny house, nous aurons un système de récupération d’eau de pluie et des panneaux solaires pour l’électricité. Nous savons déjà que se sera pas facile tous les jours mais nous avons justement hâte de tester ça ! 

Une alimentation saine, bio, local et de saison. 

Ensuite, nous avons continué par l’alimentation avec des défis !

Ma plus grande expérience reste : 1 MOIS SANS SUPERMARCHE. En juillet 2016, j’ai voulu, grâce à ce défi, voir quelles seraient les retombés positives d’une consommation différente. Ca m’a ouvert les yeux : être conso-acteur c’est plus facile que ce que je pensais et surtout on mange VRAIMENT mieux.  

Nos actions sont donc de consommer local et bio, le plus possible, en évitant les déchets.

J’ai plusieurs blogs sur différents sujets car j’aime partager mes expériences et mes opinions. Je n’ai pas, à proprement parler, de conseils à donner pour devenir éco-responsable. Pour cela, il faut une prise de conscience, ça ne peut pas être imposé, sinon, ça ira droit à l’échec. 

Cependant, il faut bien se rendre compte que nous avons le pouvoir, si nous arrêtons de consommer de la m***e, « ils » seront obligés d’arrêter de la fabriquer !

Selon toi, comment débuter une démarche écoresponsable ? 

La nourriture, avant tout, c’est un besoin vital !

 Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit dans ta nourriture. 

- Hippocrate

Tout est dit, une bonne santé passe par une bonne alimentation. Pour cela, il faut consommer des produits bruts, locaux, de saisons et biologiques en se rapprochant de producteurs locaux. Il y en a partout : Ruche qui dit Oui, AMAP, magasins bios.

Réduire la consommation de viande est important. Surtout le boeuf, qui pollue énormément et n'est pas bon pour la santé en grande quantité. Une fois par semaine, oui, tous les deux jours, non ! 

Ensuite, il faut expliquer aux enfants qu'ils sont la relève, les éduquer pour cela ! 

Puis, côté vêtement, arrêter de surconsommer en privilégiant l’occasion. Je suis le défi #riendeneufen2018 et j’ai complètement changé ma façon de consommer : J’ai fait du tri, j’ai donné ou vendu, à présent, je ne rachète que par obligation ! 

Et puis, acheter des cosmétiques différemment, c'est aussi méga important ! Nous achetons trop de produits à base de pétrole qui empestent le parfum et nous intoxique a petit feu.

Alors nous n'achetons plus de gel douche, un bon savon dure 2 mois de plus, il ne pollue pas et coûte moins cher. Ensuite le shampoing, nous l'achetons en magasin bio en grand pot de 1L, ça évite les déchets et réduit le budget. Nous le payons 9€/L, qui dit mieux ? Le top du top c’est en vrac mais pas facile a trouver ! 

Concernant le maquillage, il est essentiel pour la santé de passer au bio, il existe une multitude de marques géniales proposant plein de produits différents, vous trouverez votre chouchou !

Ensuite, il y a les couches bébé, les protections menstruelles, mais, ça c’est quand nous sommes au level suivant !

J’arrête là, sinon, je n'en finirais jamais, mais je pense qu'il faut commencer par la nourriture, vêtement, hygiène et déjà ça sera un grand changement le reste suivra !

Quel impact a eu ta démarche ? 

L’impact positif c’est de :

  • conseiller des personnes suite à leurs demandes, regarder leur mentalité changer jour après jour,
  • voir notre fils qui s’intéresse à la nature,
  • me sentir mieux car en accord avec mes principes, 
  • constater que nous ne sommes pas seul, que la meute s’agrandi de jour en jour, c’est en montrant l’exemple que nous rendrons possible une vie plus écologique ! 

Le petit mot Lecaninole :

Merci Manon pour ton partage d'expérience, nous tenons à souligner ta participation à des défis, c'est un axe super interressant que nous n'avons jamais pensé à évoquer sur le blog ! 

Prenons quelques minutes pour en savoir plus sur le projet d'auto-construction Tiny House de cette chouette famille soit sur leur blog Tinyhouse76 ou sur leur page Facebook THLiberty

Vous souhaitez découvrir d'autres témoignages : 

Rédigé et publié par Léna le 30/09/2018 sur le blog lecaninole.fr