La vie en Tiny House avec un bébé.

La vie de famille en Tiny House avec un bébé, retour d'expérience.
Retour d'expérience 100% transparent : organisation, objets pratiques et contraintes d'une vie en Tiny en famille.

Vous le savez peut-être déjà, avec l'amoureux, nous avons fait le choix de vivre en Tiny House en famille.

En décembre 2016, nous sommes tombés en amour pour ces petites maisons mobiles appelées "Tiny House". C'est à ce moment que notre grande aventure a débuté.

Si vous le souhaitez, vous pouvez découvrir nos motivations autour de ce projet ainsi que le déroulé des évènements de la découverte à l'installation de notre jolie maison en bois sur roue. 

Nous avons imaginé et fait construire notre habitat sur-mesure pour vivre en couple avec un enfant. Notre plus grand bonheur a été l'arrivée de notre petit Isaac, le 20 avril 2018, juste avant notre emménagement dans notre mini-maison. 

C'est à la fin mai 2018, que notre vie en Tiny House avec un bébé a commencé ! Nous vous faisons aujourd'hui un retour d'expérience sur ces derniers mois, passés à trois, dans notre habitat insolite. 

L'intérieur de notre Tiny House Baluchon : le salon.

C'est fabuleux, nous vivons le plus souvent un rêve éveillé, un retour à la nature et une simplicité douce à vivre. Les doutes et les craintes que nous pouvions avoir se sont volatilisées.

Toutefois, nous allons être à 100% transparents avec vous, il y a un grand bonheur, mais aussi des contraintes, des surprises et des adaptations à faire au quotidien. 

La clef d'une vie de famille sereine en Tiny House : l'organisation et le minimalisme. 

Si vous êtes parents, vous savez, sans doute, à quel point l'organisation est essentielle pour être plus serein-e au quotidien.

En effet, le sac à main que nous portions pour unique accessoire, auparavant, s'est transformé en : sac à langer, poussette, cosy, bavoirs, couches, siège auto et un grand nombre d'autres objets pour bébé. 

Autant dire qu'avoir un enfant et être minimaliste ne font pas toujours bon ménage. Cependant, c'est tout de même possible. Il faut juste trouver les bons ajustements, ce qui passe souvent par un grand nombre de tests.

Chaque bébé est unique, les solutions pour les apaiser ou les accompagner à grandir le sont aussi, il n'y a pas de recette ou de business modèle type.

Nous avons eu quelques difficultés à comprendre les maux d'Isaac, au début, il pleurait plusieurs heures par jour. Nous étions démunis alors nous avons testé beaucoup de choses, donc aussi, beaucoup de produits de puériculture.

Le minimalisme au début a pris une claque. Eh oui, avant, nous avions des principes, maintenant nous avons un enfant !

Avant l'arrivée d'Isaac, nous n'imaginions pas :

  1. Son fort besoin de succion, par conséquent l'achat non pas d'une tétine mais tous les modèles existants pour trouver l'ultime tétine. Le même problème s'est posé pour les tétines de biberon. 
  2. Sa demande intense d'être bercé 24h/24, nous avons alors acheté une balancelle électronique dans laquelle il nous a fait le plaisir d'être calme 10 minutes, une seule fois. 
  3. Son dégoût profond pour le portage, alors nous avons revendu notre manduca et notre écharpe sling pour acheter une poussette. 
  4. Sa difficulté à dormir, de jour comme de nuit autrement que par tranche de 20 minutes, alors quand il dort, CHUUUUUT ! Le culte du silence que nous avions promis d'éviter, s'est installé. 
  5. Sa vitesse à grandir, à une semaine, il mettait du 3 mois, à 3 mois, du 6 mois, à 5 mois du 1 an. Les vêtements chez nous ont quasiment été à usage unique, heureusement, c'était des dons ou de l'occasion. 
  6. Son insatiabilité au sein, à 3 mois et demi, nous étions encore à 20 tétées par jour. Maman au naturel, mais aussi maman épuisée, qui a bénit le lait maternisé.
  7. Son intolérance aux protéines de lait de vache, donc aucun lait ne convenait ! Résultat : une surconsommation de pots à peine finis, un gaspillage fou avant de comprendre son allergie. 

Le petit mot pour rire, Isaac a déjà une volonté écologique forte, il ne supporte pas le moindre trajet en voiture. 

Nous allons alors vous expliquer comment nous avons fait pour garder une cohérence entre nos valeurs, notre vie en Tiny House, l'arrivée de notre bébé et ses besoins

L'organisation des repas : avoir un congélateur.

Dès la maternité, la montée de lait fut très conséquente. Nous nous sommes retrouvés avec de très grandes quantités de lait maternel à congeler afin de nourrir Isaac. À cet instant, nous vivions encore dans notre appartement où nous avions un petit congélateur. 

La Tiny House était en construction dans les ateliers de Baluchon. Nous avons alors appelé Vincent et Laeticia, car nous avions un besoin imprévu : un congélateur.

Pour toutes celles qui ont allaité ou connu des difficultés lors de l'allaitement, vous serez sans doute d'accord pour dire que c'est un sacrilège de jeter du lait maternel

Par chance, ils n'avaient pas encore choisi le frigidaire, ils ont pu alors s'adapter en choisissant un modèle, plus petit que prévu avec au-dessus, un véritable mini-congélateur. Avis aux intéressés, c'est celui-ci : le Monroe L de la marque Klarstein

Le mini frigidaire-congelateur de la marque Klarstein dans notre Tiny House

Aujourd'hui, l'allaitement est terminé, cependant, nous nous rendons compte à quel point, ce choix a été judicieux. Nous préparons, en avance, les purées de notre chaton. Nous les disposons dans des moules à muffins. Une fois, congelées, nous les entreposons dans des tupperwares en verre. 

Nous vous avouons même que nous avons apprécié ce congélateur pour refroidir la bière pour un apéritif de dernière minute cet été. Épicuriens, un jour et pour toujours ! 

Les conditions optimales pour changer un nourrisson en Tiny House. 

Dans une Tiny House, installée une table à langer peut vite être compliqué. En effet, il est essentiel d'avoir un endroit dédié au change du bébé. Cependant, il serait dommage, qu'il déborde sur l'espace des pièces de vie comme la cuisine ou le salon. 

À la maison, nous avons fait le choix d'installer l'ensemble des affaires d'Isaac dans sa chambre. Elle se trouve sous le salon, elle mesure 2 mètres de large, 1m60 de long et 1m30 de hauteur.

À défaut d'avoir une table à langer, nous avons installé un lit montessori sur lequel nous avons déposé son matelas à langer. Les essentiels pour le change se trouvent à proximité dans une boite en bois.

Espace de change et de soin pour bébé en Tiny House

Nous avons opté pour des couches lavables. Par chance, nous bénéficions, à Vannes,  d'un formidable service de couches lavables propres livrées à domicile par Lili'lange

Pourquoi nous préférons les couches lavables ? Bien sûr, principalement, pour une question écologique, une couche jetable met de 400 à 1000 ans à se dégrader. Cependant, une seconde raison, nous séduit, dans un espace restreint comme la Tiny House, les odeurs se propagent très rapidement dans l'intégralité de la maison. 

Pour conserver les couches et lingettes lavables sales, nous utilisons un seau hermétique, dans lequel est déposé un voile biodégradable avec des huiles essentielles de Tea Tree. Les odeurs restent à l'intérieur, contrairement, à une couche jetable usagée dans une poubelle de cuisine. Dès lorsqu'elle sera ouverte, vous serez exposé aux douces brises de vos cacas de bébé. 

Côté couches lavables, vous êtes nombreux-ses à nous demander des conseils, sur quelle marque choisir. Nous allons très prochainement tester la marketplace Madame GS. Au grand bonheur, de vous faire un retour très vite sur le blog et sur notre compte IG pour davantage de photos. 

Nous reparlerons, bientôt, dans un nouvel article, de nos habitudes de change zéro déchet pour bébé.

La mise en place d'une routine de jour comme de nuit. 

Avant la naissance d'Isaac, beaucoup de jeunes parents autour de nous, parlaient de rituels ou de routines. À ce moment, nous n'avions pas saisi l'importance que ces actes allaient prendre dans notre quotidien en Tiny House en famille. 

En effet, avec un bébé aux besoins intenses, comme Isaac, nous avons dû cadrer les différents instants clefs de la journée afin de ne pas nous laisser déborder. Nous pensons, bien sûr, que la mise en place d'une routine n'est pas spécifique à la vie en Tiny House. 

Cependant, le fait de vivre dans un petit espace demande une certaine rigueur. Chaque chose a une place, et il est préférable qu'elle y soit remise après son utilisation pour ne pas accumuler le désordre ou gêner les autres personnes du foyer. 

Par exemple, nous baignons Isaac dans sa petite baignoire à l'entrée de la salle de bain. Pendant ce temps, la cuisine comme l'accès vers l'exterieur de la Tiny House sont condamnées. Il est en effet, impossible de circuler pendant le temps du bain. 

Nous avons un petit garçon qui dort toujours en cododo et qui boit encore jusqu'à trois biberons chauds, la nuit. Afin de nous éviter de descendre les escaliers de la mezzanine, nous préparons le nécessaire près de notre lit, à l'étage. Avant le coucher, nous montons la bouilloire, les biberons pré-remplis et les quantités de lait préparées en amont. 

Les cris et pleurs de bébé peuvent prendre une tout autre dimension dans l'espace réduit et confiné d'une Tiny House. Le ressenti des décibels n'est pas du tout le même, lorsque nous allons passer un week-end chez notre famille ou nos amis. Par conséquent, il est bon d'avoir des gestes simples et rodés pour calmer rapidement bébé. 

Le minimalisme pratique au quotidien. 

Selon nous, en Tiny House, chaque objet doit avoir sa place, mais pas seulement, il doit aussi avoir son utilité

Des vêtements aux jouets, en passant par l'électroménager aux produits de soin, nous ne laissons pas la place au superflu. Cependant, suite aux besoins intenses de notre chaton, nous avons dû faire un certain nombre d'essais, souvent infructueux. Pour autant, nous ne nous sommes pas encombrés. 

Notre secret : le tri ! Nous continuons constamment à désencombrer. Nous ne laissons rien s'accumuler, sinon, nous avons très rapidement le sentiment d'un enfer-mement !

Nous prenons au moins, un moment, tous les 15 jours, pour réévaluer l'utilité des objets que nous possédons, tant pour Isaac, que pour nous. 

Si nous considérons qu'Isaac n'en a plus besoin, alors nous donnons ou vendons sur le bon coin ou Vinted. Vêtements, tétines, jouets, peluches, livres, biberons, transat, porte-bébé, balancelle électronique, tout part à une vitesse folle !

Les produits de puériculture sont en général utilisés peu de temps, nous n'avons quasiment rien perdu entre l'achat et la vente d'occasion. 

La photo principale de l'article montre l'intégralité des jouets d'Isaac, ils nous ont été offerts avant sa naissance. Nous veillons à ce qu'il n'en ai pas plus, sinon, la Tiny House pourrait vite ressembler à une salle de jeu. Ce qui ne serait pas du tout confortable pour nous.

De plus, nous essayons au maximum d'éduquer Isaac vers l'extérieur. Nous avons la chance d'habiter à la campagne avec des animaux : brebis, moutons, poules, cochons... Avec chance, nous avons emménagé à la fin du printemps, nous avons pu profiter longuement des beaux jours.

Avec un enfant en bas âge, nous recommandons vivement de commencer l'aventure lorsque les journées sont longues, de cette façon, nous avons peut-être évité le burn out parental ! 

Les objets de puériculture pratiques pour bébé en Tiny House. 

Après quelques mois de vie de famille en Tiny House avec un bébé, nous vous partageons les objets du quotidien qui nous facilitent la vie et s'adaptent à un petit espace. 

Les essentiels pour l'espace nuit et dressing. 

Pour le sommeil d'Isaac, nous avons opté pour un lit montessori à même le sol. Notre choix s'est orienté vers un sommier de 140x70 fabriqué en France par les ateliers de Morphée.

Concernant le matelas, nous avons fait le choix d'opter pour de la qualité avec un AeroSleep et son protège-matelas alvéolé qui offre à bébé, un confort et une aisance respiratoire, même sur le ventre. Nous avons eu la chance de le trouver sur Vinted à un petit prix alors qu'il était encore dans son emballage d'origine. 

Nous utilisons mon coussin d'allaitement pour protéger bébé des chutes.

Nous habitons à la campagne et sommes entourés d'animaux (chèvres, moutons...). Lors de la belle saison, nous avons eu beaucoup de moustiques dans la Tiny House. Nous n'avons pas trouvé de moustiquaires adaptées tant à la hauteur sous plafond qu'au lit Montessori.

De fait, nous avons acheté du tissu moustiquaire au mètre chez Mondial Tissus, nous l'avons fixé nous-même au plafond à l'aide de punaises. 

Chambre de bébé en Tiny House, lit montessori et moustiquaire.

Nous devons vous avouer que pour le moment, Isaac ayant des nuits agitées, nous dormons en cododo depuis sa naissance. Suite aux mises en garde de l'univers de la puériculture, nous avons acheté un petit lit de cododo sur le bon coin.

Cependant, il ne se place pas à côté du lit, mais bel et bien, dans le lit. Le Snuggle Nest est un superbe concept est très peu connu, pourtant ce produit est tout simplement génial tant pour la sécurité de bébé que la sérénité de ses parents

Lit des parents où nous pratiquons le cododo avec notre enfant en toute sécurité grâce au Snuggles.

PS : Ce n'est pas une télévision, nous nous en sommes débarrassés il y a plus de 10 ans, mais parcontre regarder un film sur le Mac est plutôt agréable !

Côté dressing pour bébé, nous avons acheté une tringle à rideaux extensible que nous avons fixé entre les deux murs. Nous suspendons ses vêtements sur de petits cintres. De cette façon, la place au sol est libre. 

Si vous avez un bébé, il est très pratique d'avoir une machine à laver, pour nous, elle est à l'extérieur de la Tiny House. Elle est même essentielle, si vous utilisez des couches et lingettes lavables. 

L'accessibilité du coin soin et hygiène.

Avant d'avoir Isaac, nous avions pensé que nous pourrions lui faire prendre son bain dans l'évier de la cuisine. Après réflexion, nous avons opté pour un chouette concept de baignoire pliable. La Babysun est top, lorsque nous ne l'utilisons pas, elle reste dans la douche avec son encoche, elle peut être suspendue comme un cintre. 

Traditionnellement, les matelas à langer sont prévus pour rester sur la table à langer. Ce n'est pas le cas à la maison, veillez à opter pour un matelas à langer résistant. Le Rotho sans Phasphalte de Bébé au naturel est top. Nous sommes souvent amené à le déplacer soit pour le change ou pour faire la sortie de bain.

Le top pour garantir des repas dans la bonne humeur. 

À notre arrivée dans la Tiny House, nous avions opté pour le Transat Beaba Up & Down. Nous l'avions trouvé d'occasion, et sincèrement, il était vraiment super. Seulement, il prenait beaucoup de place dans notre mini-maison. 

Nous avons fait le choix de le revendre, pour acheter le plus incroyable produit de puériculture dans lequel nous avons investi : le Bumbo ! Ce siège est top, dès lors que bébé tient assis tout seul, vous pouvez le poser partout, hyper stable et confortable. Il accompagne en toute sécurité votre enfant jusqu'à ses 3 ans, grâce à la coque bleue démontable. 

Siège bumbo pour bébé, il remplace la chaise haute, pratique et confortable de 3 mois à 3 ans.

De plus, notre Tiny House a de nombreux niveaux, c'est un plaisir pour Isaac d'être installé à différents endroits ou hauteurs selon ce que nous faisons. Grâce à ses sangles sécurisées, vous le fixez très facilement sur une chaise afin que votre enfant mange à table avec vous. Il remplace la chaise haute sans nous encombrer. Bref, nous l'adorons !

Les contraintes d'une vie en Tiny House avec un bébé. 

La vie en Tiny House en famille est une aventure fabuleuse, nous sommes dans un cocon d'amour qui sent bon le bois chaleureux. Cependant, nous vous avons promis une totale transparence, alors, oui, il y a des moments difficiles

Le corps des parents mis à rude épreuve. 

Avant l'emménagement dans la Tiny House, Monsieur Yann Le Roux était notre ostéopathe, maintenant, il est comme le Messi ! #Riresnerveux ! 

Les différents niveaux de notre Tiny House sont autant des avantages que des inconvénients.

Par là, nous entendons que pour changer Isaac dans sa chambre, il faut être plié en deux. C'est un casse-dos ! Nous sommes bien à une centaine de jurons, en se cognant la tête dans le plafond de la chambre d'Isaac ou la glissade sur un jouet en bois. 

Pour aller coucher notre chaton, dans notre chambre, il faut grimper dans la mezzanine... En Tiny House, nous gagnons en dextérité ! La motricité de l'amoureux était déjà au top, mais la mienne, plutôt catastrophique, alors l'attention doit être constante ! 

Mon allaitement a été intense, les conditions dans la Tiny House n'ont pas été favorables. Lorsque j'allaitais la nuit, dans le lit de la mezzanine, je ne tenais pas assise, je devais plier la tête sur le côté. #Momentdesolitude.

Il était aussi difficile de tenir Isaac sur l'épaule pour qu'il fasse son rot, de peur qu'il se cogne la tête contre le plafond. D'où, l'expression "Être bercé trop près du mur". #seconddegrès

Le culte du silence. 

Le fait de vivre sans cloison, dans une seule pièce avec différents niveaux a beaucoup davantage sur l'accessibilité, et un inconvénient : la proximité. Vous n'avez aucun moment seul, pas de pièce pour s'isoler, hors la salle de bain et les toilettes. 

Au pire, si vraiment, les pleurs nous submergent, l'un s'occupe du petit chat et l'autre peut aller prendre une douche de 10 minutes. Eh oui, 10 minutes d'autonomie d'eau chaude avec notre petit chauffe-eau. 

Vraiment, Lambert, je tiens à une chose !  Lorsque nous aurons un enfant, je ne veux pas que le culte du silence s'installe chez nous !

Léna quand elle avait des principes, mais pas d'enfant. 

Isaac est arrivé dans notre vie pour notre plus grand bonheur ! Le culte du silence aussi ! 

En effet, c'est un enfant qui depuis sa naissance a beaucoup de mal à lâcher prise et trouver le sommeil. Alors quand il dort, nous respectons ces instants et nous faisons en sorte de ne pas le réveiller. 

Entre nous, le silence, ça fait du bien ! 

La réorganisation de l'espace pour la sécurité de bébé. 

Nous n'y sommes pas encore, mais prochainement, notre bébé va crapahuter, essayer de monter les marches des escaliers, ramper et un jour, marcher. 

Nous savons qu'à ce moment, il faudra installer des barrières de sécurité au niveau du salon et de la mezzanine. Ces installations vont sans doute être un frein à la fluidité de notre mobilité dans la Tiny House.

La sécurité et le bien-être de notre enfant sont notre priorité, alors nous nous adapterons. 

Le bilan de nos premiers mois en Tiny House avec un bébé. 

Isaac est le meilleur dans notre vie, cette aventure en Tiny House est un projet qui nous tient fortement à coeur. 

Nous avons la chance d'être des parents comblés d'un enfant plein de vie et en bonne santé.

Nous sommes aussi des heureux propriétaires d'une petite maison insolite et chaleureuse. 

Il y a eu des moments difficiles, il y en aura encore à l'avenir, mais l'important est la patience et l'adaptabilité.

Alors si vous avez le projet de vivre en Tiny House en famille et que ce partage d'expérience ne vous a pas fait peur, foncez !

Nous vivons la meilleure année de notre vie, jusqu'ici, l'année 2018 est notre millésime ! 

Envie d'en découvrir plus sur, retrouvez : 

Rédigé et publié par Léna le 10/10/2018 sur le blog lecaninole.fr