Quelle est la composition du véritable savon de Marseille ?

composition du savon de Marseille

Au sommaire de cet article

Apparu pour la première fois il y a 4.500 ans grâce à la clairvoyance des Sumériens, le savon a depuis le temps beaucoup évolué. Il en existe désormais de presque toutes les couleurs, tailles et qualités. Le savon dit « de Marseille » n’a vu le jour qu’en 1894. Toutefois, grâce à son originalité et sa qualité, il est très vite devenu l’un des produits phares de cet univers.

Malheureusement, depuis qu’il est tombé dans le domaine public, un nombre important de sa contrefaçon circule sur le marché. Il est devenu facile de se faire berner et d’acheter un faux. Ce n’est pourtant pas si difficile de reconnaitre un véritable savon de Marseille. Il suffit de se référer à sa composition. Les éléments caractéristiques de cette dernière vous seront présentés dans cet article.

La composition du savon de Marseille

Le savon de Marseille est essentiellement un assortiment d’huiles, d’eau, de sel marin et de soude. Naturellement, comme pour tout savon, différentes huiles peuvent entrer dans sa constitution. Le plus important pour ce qui est du savon de Marseille est que l’huile utilisée doit être végétale.

En effet, la fabrication d’un véritable savon de Marseille n’est assujettie qu’à une seule chose, l’utilisation d’une huile végétale. Un savon dit de Marseille qui contient de la graisse animale doit automatiquement et sans appel être classé dans la catégorie des contrefaçons.

Les huiles les plus utilisées pour la conception des savons de Marseille sont :

  • l’huile de palme ;
  • l’huile d’olive ;
  • l’huile de coprah.

Alors, si vous rencontrez des savons prônant leur appartenance à la famille « de Marseille », mais produits à partir d’autres huiles que celles citées précédemment, vous vous devez de garder un peu de réserve sur leur authenticité.

Le véritable savon de Marseille
Le véritable savon de Marseille.

L’huile d’olive

L’huile d’olive est l’une des premières utilisées dans la fabrication des savons de Marseille. Cela à cause de son utilité incontestable en savonnerie, mais aussi pour la proximité géographique par rapport à la ville de son lieu d’approvisionnement.

L’huile de grignons d’olive issue de la première pression étant plus adaptée à la consommation qu’à la préparation de savons, les savonneries de Marseille utilisent en général celle issue de la seconde. Cette dernière est à l’origine de la couleur verte ou brune (suivant la qualité de la récolte d’huile d’olive) des savons.

C’est également cette huile qui confère au savon de Marseille son odeur si caractéristique. Ceux ayant fait l’expérience de le sentir doivent déjà l’avoir compris. Il faut également noter que l’odeur du savon sera d’autant plus forte s’il est de bonne fraicheur ou si le pourcentage d’huile d’olive est élevé.

L’huile de coco

Encore appelée l’huile de coprah, l’huile de coco est, à l’instar de celle d’olive, très prisée en savonnerie. Elle compose d’ailleurs plus de 30% des authentiques savons de Marseille que vous rencontrerez sur le marché.

En réalité, l’huile de coco tire son épingle du jeu pour principalement deux raisons. La première a rapport avec ses propriétés moussantes. Le savon de Marseille étant un produit conçu pour avoir plusieurs utilités à la fois, il se doit de posséder les propriétés nécessaires.

Pouvoir produire de la mousse en grande quantité est excellent pour la lessive et la vaisselle. Les bains moussants ne sont également pas désagréables. L’huile de coco a donc ce qu’il faut pour figurer dans la composition des savons de Marseille.

La seconde raison pour laquelle l’huile de coprah a autant de notoriété dans le monde de la savonnerie est sa capacité à durcir. En effet, à défaut de vouloir faire du savon liquide, l’huile de coco est une excellente solution pour amener votre préparation à durcir rapidement et à prendre une forme donnée.

L’huile de palme

L’huile de palme est un pionnier de l’évolution fulgurante qu’a connue le savon depuis son avènement. Elle est d’ailleurs en France, l’un des produits les plus importés comme matières premières pour la fabrication de savon.

Le savon de Marseille ne se détourne pas de cette tendance. Depuis 200 ans, les huiles de palme et de palmiste font partie intégrante de sa recette. L’utilisation de l’huile de palme donne une couleur beige aux savons et améliore par la même occasion leur consistance. Ce qui les rend plus solides et plus pratiques.

Extra pur 72% d’huile

Un authentique savon de Marseille est constitué d’au moins 72% de matière active (acides gras issus des huiles) et d’au plus 28% d’eau. C’est ce qui justifie la mention « Extra pur 72% d’huile » que vous verrez avec la liste des ingrédients constituant le savon sur certains cartons d’emballage. Cette mention apparue en 1906 suite à une étude approfondie sur le savon est une garantie de sa qualité.

En somme, un véritable savon de Marseille est le mélange de 4 principaux éléments à savoir : l’huile végétale, l’eau, le sel marin et la soude. Pour ce qui est de l’huile végétale, il peut s’agir de l’huile de coco, d’olive, de palme, etc. Un authentique savon de Marseille portera également la mention « Extra pur 72% d’huile ».

Retrouvez mes différents articles liés aux savons :

Une réponse

  1. Effectivement, on trouve un peu tout et n’importe quoi sous le nom « Savon de Marseille » ! Dommage qu’il ne soit pas possible de remplacer l’huile de coco et/ou de palme par des produits plus locaux, ce serait vraiment le top !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *