Ma route du bordélisme au minimalisme

C'est un workspace minimaliste comprenant un cadre en bois, des lunettes de soleil noires, un myagenda365 noir, une illustration encadrée, un tas de carte de visite verte, une boite à crayon remplie de stylo et feutres noirs.

Comment devenir plus organisé-e ?

L'envie d'avoir une maison clean et pourtant passer son temps à s'épuiser à ranger sans arrêt, c'est le quotidien d'un grand nombre de personne. 

Cet article vous propose une solution efficace testée et approuvée par mes soins : le passage ultime du bordélisme au minimalisme.

L'amour, deux caractères et beaucoup de compromis. 

Lors de notre rencontre, Lambert avait déjà en lui ce côté minimaliste. Il avait peu de chose, il voyageait léger et surtout, il aimait les espaces rangés. À l'inverse, j'étais amoureuse de mes petits objets souvenirs, reine de la babiole en tout genre et en possession d'une gigantesque garde robe. 

J'aimais être chez moi comme dans la caverne d'Alibaba, un trait de caractère sympa excepté pour vos meilleurs amis qui vous aident dans vos treize déménagements en huit ans. 

Je l'avoue, j'avais ce gros défaut enquiquinant : j'étais bordélique. Au fur et à mesure que j'essayais de faire des efforts pour être davantage ordonnée, la frustration s'installait. 

C'est à ce moment que j'ai cru avoir compris pourquoi j'étais "princesse fouillis" : je n'avais pas assez de rangement pour toutes mes affaires. Vous imaginez bien la tête de l'amoureux quand le sourire jusqu'aux oreilles, je lui ai annoncé la nouvelle toute fière, "j'ai la solution à mon bazar : IKEA !". 

Lui avait déjà trouvé depuis longtemps la vraie raison : j'avais beaucoup trop d'objets. Patient, il m'a laissé faire le constat par moi-même. 

Du petit cocon surchargé au grand vide du bazar caché. 

Lors d'un de nos nombreux déménagements, nous avons quitté un deux-pièces pour s'installer dans un appartement nantais de 70m². Nous avions plus d'espace et davantage de rangement. J'ai eu la sensation de faire un pas en avant vers une meilleure organisation

Cependant, nous nous sommes rendu compte que nous n'occupions qu'une petite partie de l'habitat. L'une des chambre était laissée quasiment vide et à l'abandon. Nous avions de l'espace et pourtant une sensation d'étouffement. Nous rêvions de nature et de verdure. Ce que nous avons trouvé lors de notre déménagement suivant dans le Morbihan. 

Lors de ce changement de maison, j'ai constaté en faisant les cartons que de nombreux objets dans les placards n'avaient pas été utilisé durant les six derniers mois. Je ne les avais pas touchés et à mon grand étonnement, je les avais même oublié. C'est à ce moment que le grand tri à commencer : d'un côté les babioles invendables dans un sac-poubelle et de l'autre, les objets à vendre dans un carton.

Trier, vendre, donner : ma nouvelle passion. 

Face mer, notre nouvel appartement de 22m² très bien agencé nous a donné une grande satisfaction. Il était impensable que je transpose toutes mes affaires d'un logement à un autre sans avoir effectué le tri de ma vie. Je souhaitais un nouveau départ avec beaucoup moins de bazars. 

Pour débuter, j'ai choisi le plus évident : ma garde-robe ou plutôt le portant à vêtement bancal en pleine souffrance. Le pauvre était accablé sous le poids des habits non portés depuis des années. J'ai toujours aimé prendre soin de mes vestes, chaussures, pantalons, T-shirts... Cependant, un jour, il faut les regarder yeux dans les manches, les remercier et leur offrir congés. 

Ce n'est pas évident de se séparer de ses objets alors j'ai installé un rituel pour me rassurer. Chaque week-end, je prenais un moment seule, avec une boisson chaude et de la musique douce pour trier. C'était pour moi, une mission d'une importante cruciale, comme si désencombrer pouvait me faire devenir une personne meilleure. Gagner de l'espace devenait semaine après semaine une addiction : plus je me séparais de mes affaires, plus je me sentais libre et heureuse

Après ma garde-robe, j'ai continué avec la salle de bain, la chambre, le salon, la cuisine et les tiroirs à bazar. Selon moi, le véritable + de ce tri gigantesque est d'avoir pu offrir une nouvelle vie à mes objets en les vendant ou les donnant à des personnes heureuses de les accueillir. Je n'ai presque plus d'objets, mais j'ai des sous dans mon porte-monnaie pour acheter des biens réfléchis et vraiment utiles

Pour vous donner l'eau à la bouche, avec l'amoureux, on a vendu tous nos électroménagers. Nous nous sommes fait plaisir et offert le Companion de Moulinex

Coup de pouce pour aider au désencombrement : le livre de Marie Kondo

Seulement, nous avions toujours cette envie d'avoir un accès direct à l'extérieur. Notre souhait : un jardin ! C'est comme ça que la grande aventure de la tiny house est née, mais nous vous parlerons des motivations de notre projet de vivre en Tiny House

Vous souhaiter démarrer une démarche vers le minismalisme, nous vous aidons à désencombrer votre maison grâce à nos guides pratiques

Rédigé et publié par Léna le 07/11/2017 sur le blog lecaninole.fr